A : Aérer (verbe transitif)

Aérer (verbe transitif) : mettre de l’air pour le renouveler, enlever les miasmes d’une pièce, donner à prendre de l’air. Faire qu’une énergie nouvelle traverse un endroit clos. Introduire de la légèreté, du souffle dans un discours, une réunion, une discussion. Ouvrir les portes et les fenêtres. Cela peut aller jusqu’à donner de l’air à sa vie, changer d’air pour ouvrir un nouvel itinéraire. Aussi, simplement, cela pourrait commencer par vouloir s’aérer, comme de partir se promener.

Dans le registre des ressources humaines, nous pourrions considérer les congés, les vacances, de « vacare » : faire le vide, comme un élément de l’aération nécessaire à un bon équilibre des vies professionnelles et personnelles. Nous pouvons nous poser la question de savoir si l’aération ainsi considérée ne deviendrait pas le contrepoint de l’univers clôt et pollué de la vie au travail. Et si au cœur du travail n’y aurait-il pas aussi une manière de s’aérer l’esprit, histoire de donner souffle à des projets qui décoiffent ?

Quel serait le mode d’un leadership sachant aérer ? L’idée simple serait d’ouvrir des portes et des fenêtres et d’éviter l’enfermement et ses airs viciés. Une sorte d’hygiène qui invite à ne pas peser sur autrui mais à oser des bulles gratuites de réflexion. Mettre de l’oxygène supplémentaire afin d’éviter l’asphyxie des humeurs, telle serait la valeur ajoutée du service offert par un leader ! Oxygéner la vie d’équipe en allant « au vert » pour vérifier (faire vrai) son business.

En matière de risques humains, il ne faudrait pas trop gonfler les situations en prenant de grands airs. Aérer, ne signifie pas faire du vent, ni déclencher des tempêtes, fussent-elles de cerveaux. A l’inverse, il faudrait ne pas se dégonfler devant des problèmes à affronter. Aérer, c’est juste un bon moment de saine respiration, avant et après l’effort, certes, mais aussi au cœur de la tâche à réaliser. Penser que aérer, s’oxygéner et s’aérer, sont proches d’inspirer.

Ne pas oublier, chaque jour, d’aérer les pièces physiques et mentales dans lesquelles nous vivons. Ouvrir des fenêtres et des portes sur l’extérieur, une brise légère peut nous insuffler une belle idée à mettre en œuvre. Aérer, une façon de faire que le bureau se mette à sourire. Mon Maître de yoga dit : « ce n’est pas toi qui respire l’air, c’est l’air qui te respire ! » Laissons-nous nous aérer.

Taille de la police:

Articles