A : Admirer (verbe transitif)

Admirer (verbe transitif) : s’étonner, s’ébahir, apprécier en considérant, en regardant vraiment une personne, une œuvre, un paysage, une situation etc… Cela peut aller jusqu’à la surprise et à la stupéfaction. Peut-être le fait de « mirer ad », regarder vers, suppose une certaine prise de distance, pour mieux voir.

En matière d’humains en ressources, cela pourrait concerner les personnes modèles que nous admirons et nous inspirent pour mieux grandir et devenir vraiment nous-mêmes. L’estime que nous leur portons dirige notre regard étonné vers des comportements que nous souhaitons adopter. L’admiration est source de posture philosophique, elle nous décentre de nos préoccupations, de nos selfies, pour nous éveiller, nous étonner et nous émouvoir : que ce visage est beau, quel magnifique paysage, quelle attrayante silhouette !

Un leader peut susciter l’admiration. Il peut être mis sur piédestal. Cela peut être avantageux d’être érigé en statue admirable, sachez que c’est une façon d’être mis à distance. Etre admiré et être aimé ne sont pas forcément compatibles. Faites attention à ce que vous donne toujours du feed-back, montrez aussi, de manière admirable, quelques imperfections et quelques-unes de vos faiblesses. Evitez d’être stupéfiant !

En risques humains, l’admiration est source de belles inspirations. Celle-ci implique l’exemplarité et la cohérence. L’alignement des comportements et de l’aura, de l’image et de la marque est réclamé. Attention à la distance ironique que cela pourrait impliquer. Ainsi admire-t-on ceux que nous craignons pour s’en protéger.

Peut-être faudrait-il, chaque semaine, faire des exercices d’admiration afin de lister ce qui nous surprend et nous étonne. Cela devait tenir nos yeux grands ouverts sur la beauté de la nature que nous habitons et celle des êtres que nous rencontrons.

Taille de la police:

Articles