A : Affirmation (nom féminin)

Affirmation (nom féminin) : un énoncé qui convoque la vérité afin d’émettre un jugement qui pourrait passer pour péremptoire, définitif. Une déclaration qui requiert une reconnaissance de son bien-fondé. L’affirmation révèle une parole, un avis, une décision qui a la ferme intention de fortifier, d’assurer en se montrant presque inébranlable.

Dans le monde des humains en ressources, les énoncés à caractère définitif sont fréquents : « Il faut des objectifs ! La gestion des compétences est clé ! Ce questionnaire de personnalité est indispensable ! Un entretien de recrutement doit comporter les questions suivantes ! Etc… » En ce sens, les affirmations peuvent aussi s’apparenter à des préjugés, à des modes ou à des postures autoritaires. Le monde des humains relève aussi de l’ambiguïté, du flou, du changement, de l’imprédictibilité et de la complexité: donc les affirmations ne sont pas toujours pertinentes. Pourtant l’impertinence de certaines affirmations oblige les dirigeants à prendre position. Quelques principes inébranlables aident à clarifier les règles du jeu, aussi.

A contrario : un leader peu susceptible de prononcer des affirmations risque de montrer une absence de fermeté, de consistance. Le curseur n’est pas facile à placer. Trop d’affirmations tuent le débat et écrasent les nuances de l’interprétation des faits et des comportements. Peu d’affirmations risquent de mettre en avant la navigation à vue. Dans l’affirmation, il y a de la robustesse, de la vigueur : cela donne du corps et permet de solidifier une étape et de montrer que le projet est résistant.

Le risque humain est élevé dans l’affirmation : si elle se relève fausse, inutile ou déplacée, elle va générer de l’évitement. Les personnes risquent de se protéger de vos affirmations. Elles prendront celles-ci pour de fausses bonnes idées, au mieux. Arrogance et affirmation risquent de se conjuguer. Bien sûr, il y le beau risque de l’affirmation tranquille, assurée, rassurante, calme, inéluctable, simple !

La clé se trouve peut-être dans la capacité que nous aurions de faire que l’autre s’affirme, fortifie son jugement et exprime des convictions renforcées. Ainsi permettre la fermeté du jugement de l’autre serait-il le vrai chemin de son affirmation !

Taille de la police:

Articles