Leadership

Cette dénomination suscite à coup sûr l’ouverture d’une multitude de significations. Donc osons dire simplement : le leader est quelqu’un qui in-fluence les personnes, les projets et les organisations en vue de la réussite des personnes, des projets et des organisations. In-fluencer veut dire : mettre du flux dedans, (in-fluere), dans l’homme, les équipes, la vision et la structure. Mettre du flux dedans suppose une action intrinsèque, ad intra, dans le dedans, et non pas seulement une injonction extrinsèque : ad extra, par l’extérieur. Le leader n’est pas un externe hiérarchique, c’est une personne au milieu, un pivot, un sertisseur des talents qui sait les configurer correctement en vue des résultats à obtenir.

Si le leader veut réussir, dans cette optique proposée, il doit agir de telle manière que la performance extrinsèque prenne son origine dans son attractivité intrinsèque, personnelle. Il fédère par qui il est et non pas seulement dans ce qu’il dit et ordonne. Le leader, comme une marque, ne doit pas seulement faire du chiffre, mais aussi devenir un aimant qui réunit et nourrit les énergies des personnes à lui confiées et des clients touchés : les résultats deviennent la conséquence à long terme des liens réalisés. Le leader prend soin de sa réputation de leader.

Comment le leader peut-il devenir puissamment attractif ? Son lestage, sa densité, ses fondations, ses convictions, ses stratégies d’hygiène personnelles, ses délestages, seront clés. Le leader, supposé être un connecteur de première force, doit d’abord être une personne apte à la solitude. Savoir être seul avec soi-même. Inspirer : mettre du souffle « dedans », en lui-même, dans autrui, dans les équipes et les objectifs, est l’essentiel de sa mission. Il est le révélateur personnel et collectif de la « raison d’être » de ce que nous réalisons ensemble.

Taille de la police:

Articles