Ressources Humaines

Parmi différentes ressources, matérielles, logistiques, financières, il y aurait aussi des humains à prendre en compte. D’où le vocable : les ressources humaines. Dans un langage militaire, les officiers touchent des munitions, des armes, des véhicules, des tentes, des couvertures et des hommes. Les humains sont donc vus comme une ressource parmi d’autres, quasi équivalentes. La conséquence survient directement : les dirigeants parlent d’effectifs, d’équivalents plein temps. La fameuse gestion prévisionnelle des effectifs constitue la queue de comète visible de cette façon de considérer les collaborateurs.

Proposition : osons renverser ce premier sens immédiat pour mieux trouver des ressources dans les humains. Les femmes et les hommes ont du potentiel à transformer en ouvrage, en créativité, en gestion et en réalisation de projets, en force de vente et d’achat, en conseils et en mise en œuvre. Donc le vocable « Ressources Humaines » est provoqué à devenir aussi et surtout : « Humains en Ressources ».

Le potentiel des hommes et des femmes doit pouvoir s’exprimer ou non dans une vision stratégique qui souvent procède d’une hypothèse souvent en constante rectification. Le management des talents devient ainsi une navigation à vue dans des couloirs aériens sans arrêts en modification. Un peu comme un GPS qui cherche fébrilement les informations données par les satellites. Difficile donc d’inscrire une gestion des humains en ressources dans du moyen-long-terme. Les Directeurs des Ressources Humaines sont donc souvent préposés à raconter une stratégie, une vision, une histoire en devinant que celles-ci peuvent s’effacer, se colorier ou s’écrire tout autrement dans un laps de temps assez court.

Comment ne plus balader les humains en ressources dans des visées superposées et changeantes ? Peut-être faudrait-il envisager un leadership qui ose quitter l’astronef de la performance sidérante afin de favoriser une forte attraction terrienne, solide.

Taille de la police:

Articles