Risques humains

Risques : à éviter absolument semble-t-il. Et pourtant, que faisons-nous du risque entrepreneurial, du beau risque risqué de mettre au monde un enfant, de mettre en route une entreprise nouvelle, un projet déroutant, des idées sortant du cadre ? La vie est risque, le risque c’est la vie. Dans notre société adverse aux risques, il serait bon de dire que le succès est le fruit du conflit traité, de la confrontation aux difficultés, du saut dans la précarité assumée et de l’avenir laissé ouvert. En matière d’humains en ressources, le risque le plus élevé et le plus noble, réside dans la décision d’engager, de recruter une personne.

Les Directeurs des Ressources Humaines et les membres de leurs équipes sont, avec les managers des lignes concernées, les plus grands risques-managers d’une organisation. Notamment sous l’angle des comportements et le potentiel souhaités chez la nouvelle recrue. L’incompétence est vite découverte : la personne sait faire cela ou pas. Le risque de fraude n’est pas détectable d’emblée, les références sont clés mais souvent insuffisantes. Ce qui prend le plus de temps et d’énergie, dans les organisations, ce sont les comportements inadéquats. Donc, la prévision des comportements probables d’un candidat est un facteur essentiel de succès dans un recrutement, même si l’on veut une personne qui « bouscule » l’existant. En ce sens, les services des « humains en ressources » peuvent faire la différence. Même si cela semble politiquement peu correct, dans une société, notamment de service, les services des « humains en ressources » sont aussi des centres d’achat par excellence. On peut aussi imaginer que nous pouvons minimiser le risque à l’embauche lorsque nous faisons davantage confiance aux kilos-cerveaux-personnes rencontrés qu’aux compétences alignées artificiellement pour tenter de s’accorder à une description de fonction plus ou moins bien fabriquée.

Bien sûr, il y a des risques risqués à sur-veiller. Le turn over, l’absentéisme, en monnaie, en pour-cent et en jours moyens, sont des indicateurs qui permettent de mesurer les investissements humains. Il y a aussi une veille à organiser sur des segments de populations (comme en marketing), notamment sur l’image « employeur » et sur le segment des nouveaux engagés…Attention au segment fragile des 27-34 ans avec moins de 4 ans d’ancienneté !

La chaîne des Dictionnaires amoureux étant sans concurrence, je me suis permis, modestement, avec mes amis de Neuvoo, de faire des détours dans les lettres de l’alphabet, l’ordre semble implacable, mais les chemins de traverses sont innombrables. Comme le dit Rabbi Nahman de Braslav : « Ne demande pas ton chemin à celui qui le connaît, car ainsi tu n’aurais aucune chance de t’égarer ! »

Chaque vocable, mot, verbe, adjectif etc…vous est proposé sous les trois regards définis ci-dessus : humains en ressources, leadership et risques humains. Je vous conseille de retourner fréquemment à l’introduction afin de mieux apprêter le menu déroulé.

Taille de la police:

Articles